PATRIMOINE CULTUREL

Arènes

Bascons

Arènes Jean de lahourtique

Les Arènes Jean de Lahourtique

Erigées par le bénévolat local, d'après les plans de l'architecte montois Franck Bonnefous, elles furent inaugurées le 15 août 1936.
Leur capacité d'accueil est de 1200 places dont 380 couvertes.
Elles portent le nom de Jean de Lahourtique dont le portrait (œuvre de Cel Le Gaucher) surmonte la porte d'entrée.
Jean de Lahourtique, de son vrai nom Jean Diris, était juge de paix des cantons d'Amou et d'Hagetmau et chroniqueur et rédacteur en chef du journal " La Course Landaise ".
Ces arènes ont été classées monument historique en 2007.

Larrivière Saint-Savin

Les Arènes Jean Durrieu

Les Arènes Jean Durrieu

Jean Durrieu est né à Paris en 1901 et est mort à Larrivière en 1975. Il fut maire de Larrivière en 1929, mobilisé en 1939 et réélu en 1945 jusqu'en 1947. Il a légué les arènes aux communes de Larrivière et Grenade.
Ces dernières ont été inaugurées par ces deux villages le 21 avril 1985. Elles portent désormais le nom du donateur.
Elles ont ensuite été agrandies en 1983 et 1984 par le cabinet d'architecte Dubédat et Gassian de Nogaro.
Leur capacité d'accueil est de 700 places.
Renseignements à l'Office de Tourisme du Pays Grenadois. Visite sur rendez-vous.

Chapelles

Bascons

Chapelle Saint-Amand

La Chapelle Saint-Amand

L'eau miraculeuse du puits fut à l'origine de la guérison de la pellagre qui sévissait alors en Gascogne.
Sur le site de ce puit fut construite, en 1946, une petite chapelle surmontée d'un campanile avec 3 cloches matérialisant le culte et la dévotion du village pour son Saint.
Chapelle Notre Dame de la Course Landaise

Chapelle Notre Dame de la Course Landaise

Située à côté du Musée et construite en pierres coquillières prises du pays, elle abrite la statue de Notre Dame de la Course Landaise.
Elle est le théâtre du pèlerinage des coursayres (amateurs de course landaise), chaque année, le jour de l'Ascension.

Bordères et Lamensans

Chapelle Lamensans

Chapelle de Lamensans

Cet édifice domine tout le plateau donnant sur l'Adour. Il s'agissait à l'origine d'une chapelle érigée par les seigneurs de Lamensans.
La chapelle a subi de nombreuses transformations au cours des siècles.
Reconstruit intégralement au XVIIème siècle sur un rectangle de 6,40 X 10,20 mètres, l'ensemble, peu élevé, est éclairé par deux petites ouvertures. Une première extension a été effectuée côté ouest permettant la construction d'un premier clocher mur dont subsiste la porte d'entrée surmontée d'une baie que surplombe l'abri de la cloche. Le dernier agrandissement, au XIX°s, permet l'élargissement côté sud, un rehaussement de l'ensemble et le recentrage du clocheton. Devenue église dédiée à saint Martin, une toile rappelle son souvenir représentant le saint en compagnie de la Vierge Marie au pied de la Croix.
à noter : une peinture des anciennes armoiries d'un seigneur de Castandet.
Visite accompagnée sur rendez-vous. Se renseigner à l'Office de Tourisme du Pays Grenadois.

Larrivière Saint-Savin

Chapelle Notre Dame du Rugby

La Chapelle Notre Dame du Rugby

A Larrivière Saint-Savin, allez visiter la chapelle Notre Dame du Rugby. C'est un lieu de dévotion pour tous les rugbymen de France et d'étranger. Au fond, derrière l'autel, dans une niche, se trouve une statue dorée de la vierge à l'Enfant.
Remarquez les quatre vitraux (La Vierge à la touche, au joueur blessé, la Vierge aux pèlerins et la Vierge à la mêlée) qui éclairent la chapelle.

Ouvert tous les jours de 9h à 17h.
Visite accompagnée sur rendez-vous. Se renseigner à l'Office de Tourisme du Pays Grenadois.
Salle d'exposition

Salle d'exposition rugby

Située à 50 m et inaugurée en 2010, la salle d'exposition, met en valeur des centaines de maillots, trophées et ballons offerts par de généreux donateurs.
Un pèlerinage annuel a lieu tous les lundis de Pentecôte.
Ouvert tous les jours de 9h à 17h.

Visite accompagnée sur rendez-vous. Se renseigner à l'Office de Tourisme du Pays Grenadois.

Églises

Bascons

Eglise de Bascons Classée monument historique, son origine remonte au 13ème siècle. Au départ château fort, l'église brûlée pendant les guerres de religion fut reconstruite et probablement achevée en 1626 (date figurant sur une clé de voûte).
Du château fort ancien subsistent des traces : la tour de guet, une échauguette défendant la porte, les archères et meurtrières du mur Sud.
Tel qu'on peut l'admirer aujourd'hui, elle possède un clocher triangulaire avec 5 cloches de 1818 en décrescendo, placées dans des baies apparentes en arcades.
A l'intérieur de l'église, vous pouvez voir 3 grandes statues en bois polychrome : la Foi, l'Espérance et la Charité, remarquer les 3 retables, la beauté de la chaire Louis XIII et le tableau de " Saint-Amand au puits " (patron de la paroisse).
Outre l'édifice, classé en 1970, l'intérieur abrite une série d'objets qui ont eu, en 1986, un classement à l'inventaire des Monuments Historiques.

Cazères sur l'Adour

église de Cazères-sur-l'Adour Elle relevait de l'abbaye de Saint-Jacques de la Castelle et a pour patron Saint-Barthélémy.
Le retable du maître-autel, en bois doré et sculpté, rappelle le double fait ; à gauche la décapitation de Saint-Jean Baptiste, à droite le martyr de Saint-Barthélémy, écorché vif.
Toute l'histoire de l'église est dans ce retable et c'est ce qui fait son attrait indépendamment de sa valeur artistique inestimable. Son histoire est riche car en 1569, un incendie mit à mal à la voûte, le mobilier et la sacristie.
Un siècle plus tard, les dégâts n'étaient pas tous réparés. A la Révolution, l'église fut profanée.

Grenade sur l'Adour

Eglise Grenade sur l'Adour de nuit

Eglise saint-Pierre et saint-Paul

L'église gothique remonte au 14ème siècle.
Elle possède deux tours, édifiées en 1833 et un beau portail ogival. Franchissez le seuil de l'église et du fond, regardez le chœur, il n'est pas dans l'axe de la travée centrale, l'ogive est décalée. Ce décalage veut symboliser l'inclinaison de la tête du Christ au moment de sa mort sur la croix.
La chaire de Saint-Jean de la Castelle, à droite du Chœur, du début du 18ème siècle est classée par les Monuments Historiques en 1911.
Le panneau supérieur en bois sculpté représente le Bon Pasteur entouré des quatre évangélistes ; Mathieu (l'enfant), Marc (le lion), Luc (le taureau) et Jean (l'aigle). La grille du baptistère représente un cerf se désaltérant à la source. Devant l'orgue, un panneau en bois sculpté montre le roi David jouant de la harpe et Sainte Cécile jouant de l'orgue. Il faut aussi admirer le magnifique Christ en bois, sur votre gauche. Avant de sortir, vous trouverez la statue de Saint-Paul, représentée avec une épée. Citoyen romain, il ne pouvait être crucifié, il fut décapité. De l'autre main, il tient une épître.
Initialement, cette statue faisait pendant à Saint-Pierre, à la droite du chœur (à l'emplacement actuel de la chaire). Elle est inscrite au répertoire des monuments historiques.
Visite de l'église uniquement sur rendez-vous. Renseignements à l'Office de Tourisme du Pays Grenadois.

Lussagnet

Retable de l'église Saint-Jean-Baptiste

L'église Saint-Jean-Baptiste du 18 ème siècle possède un tabernacle et un retable très remarquables inscrits à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques le 01 septembre 1986.
Le tabernacle, rythmé par de fines colonnettes torses, présente au-dessus de la porte un angelot, et sur ses côtés, les statuettes de saint Pierre et de saint Paul; de part et d'autre, la vierge et saint-Joseph.
Le retable comporte trois volets délimités par des pilastres et des guirlandes de fleurs et de feuillages et encadré par de grandes volutes. Sur le volet central, un tableau en bas-relief représente le saint patron de l'église, Jean-Baptiste, tenant d'une main la croix ornée d'une oriflamme et tendant de l'autre une coupe pour recevoir l'eau du baptême qui jaillit du rocher
Renseignements à l'Office de Tourisme du Pays Grenadois. Visite sur rendez-vous.

Saint Maurice sur l'Adour

Eglise Saint-MauriceElle date de la fin du 16ème siècle. Sous le porche, surmonté d'un clocher dôme, le portail orné de gâbles illustre le gothique flamboyant. Il ouvre sur une nef ornée d'un tableau figurant le martyr du Saint Patron (Saint Maurice), commandant la légion Thébaine au 3ème siècle ; Parmi le mobilier, il faut remarquer un tableau représentant Saint Pierre payant le denier à César, les statues de deux évêques, peut-être Saint Augustin (ou Saint Eutrope) et Saint Fulgence, ainsi que la cuve baptismale Renaissance et le chemin de croix en bois ciré.
Renseignements à l'Office de Tourisme du Pays Grenadois. Visite sur rendez-vous

Le Vignau

Eglise le Vignau L'église actuelle fut construite entre 1880 et 1889.
Mais il faut noter que ce n'est pas le premier oratoire que possédait le village. Une ancienne église existait déjà dans la commune édifiée entre les 12 et 13ème siècle. Celle-ci tombait en ruine et était trop petite pour accueillir les nombreux paroissiens.
De plus, sa restauration coûtait cher. Le Maire de l'époque, le Comte de Dampierre, demanda au clergé un nouveau lieu de prière mais ce dernier trouva le projet trop ambitieux et refusa de le subventionner.
Il fut alors levé un impôt supplémentaire et avec l'aide du Comte de Dampierre, donateur, la nouvelle église fut construite.
C'est cette dernière, imposante par sa taille, que vous pouvez voir actuellement. A l'entrée de l'église, remarquez la croix de mission de 1865.

Musées

Bascons

Musée de la Course Landaise

Musée Course Landaise

Situé à Bascons (entre Mont de Marsan et Grenade), le musée entièrement consacré à la Course Landaise (unique musée taurin en France) propose à ses visiteurs les clés pour décrypter et apprécier ce spectacle particulier. Des panneaux pédagogiques, des vidéos, des explications orales...tout est mis en œuvre pour leur permettre d'en connaître les moindres facettes.

Ouvert en avril, mai, juin, septembre et octobre le mercredi et samedi de 14h à 18h ainsi que juillet et août le mardi, mercredi, jeudi et vendredi de 14h30 à 18h30.
Pour les groupes, tous les jours sur rendez-vous. Le site est accessible aux handicapés.
Renseignements au 05 58 52 91 76 (tel/Fax) ou e-mail : mcl@cc-paysgrenadois.fr


Grenade sur l'Adour

Petit Musée de l'Histoire Landaise

Petit Musée de l'Histoire Landaise

Musée du terroir de 1900 à nos jours.
Marina, animatrice du lieu, vous amène dans les sentiers de la mémoire landaise et cantonale. Tout ici respire scène après scène les événements, les souvenirs, les objets usuels, insolites et les traditions des hommes et des femmes d'ici.
A découvrir impérativement pour connaître les landais et leur bonne humeur.

Ouvert du mardi au vendredi de 14h à 18h. Pour les groupes, tous les jours sur rendez-vous.
Prix: 3 €/personne - Gratuits pour les enfants accompagnés.
Renseignements au 05 58 76 05 25 ou 06 70 45 24 20.

Site : musee-landais.blogspot.fr

Pavillon de la Résistance et de la Déportation

Grenade sur l'Adour

Pavillon de la Résistance Le 13 juin 1944, au cours d'une action des maquisards dirigée par Maître Vielle, un important convoi allemand était intercepté aux portes de la ville infligeant à l'ennemi des pertes sensibles.
En représailles, la population rassemblée sur la place publique et tenue sous la menace des mitrailleuses assistait à l'incendie des ses principaux édifices et à l'arrestation de cinquante otages dont bon nombre furent déportés.
En Juin 1948, Grenade sur l'Adour faisait ériger une stèle devant la mairie. Le 11 Novembre de cette même année, la ville était citée à l'ordre du corps d'armée recevant le 12 Juin 1949, la croix de guerre avec étoile de vermeil.
En 1999, la municipalité inaugure le musée rassemblant les nombreux témoignages de cette période sombre de l'histoire locale.
Ouvert du mardi au vendredi de 14h à 18h. Pour les groupes, tous les jours sur rendez-vous.
Visite libre et gratuite.
Renseignements au 05 58 76 05 25 ou 06 70 45 24 20.

Pont Eiffel

Cazères sur l'Adour

Pont Eiffel

Le Pont Eiffel

Construit en 1880 par le célèbre ingénieur, il permet le franchissement du fleuve Adour. Cet ouvrage unique dans les Landes est inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques depuis l'an 2000.

Monseigneur Cassaigne

Grenade sur l'Adour

Monseigneur Cassaigne Monseigneur Cassaigne est né à Grenade le 30 janvier 1895. En 1914 Jean apprend le travail d'infirmier. En 1927, il arrive en Indochine. Il est affecté chez les Montagnards dont on ne connaît même pas la langue. Très tôt il rencontre la lèpre et se fait infirmier. Il fondera pour les lépreux un village : " la Cité de la Joie ".
En 1941, il est nommé évêque de Saïgon, il y restera jusqu'à la fin de la guerre en 1955. Atteint de la lèpre, il choisit de rejoindre ses enfants lépreux. Il y est mort le 31 octobre 1973. A Grenade on peut voir sa maison natale, rue des Capucins.
Une exposition lui est consacrée l'été uniquement sur rendez-vous.
Renseignements à l'Office de Tourisme du Pays Grenadois.